Mes débuts

À l’adolescence, j’avais deux passions incommensurables: la course de demi-fond et la photo. Je faisais partie de Regina Mundi, le meilleur club d’athlétisme au Canada. J’avais été recruté par le légendaire Ben Leduc. Sous sa tutelle, j’ai remporté plusieurs médailles dans des championnats québécois sur piste et en cross-country.

Course du Parc Olympique, Montréal 1982
Eric Barbeau, aux 5 kilomètres sur route du Parc Olympique, à Montréal en 1982. Premier des moins de 16 ans!

J’ai même été des Championnats canadiens des moins de 16 ans en 1982 sur 800, 1500 et 3000 mètres. Mes coéquipiers étaient entre autres Rosey Edeh, Sylvain Lake, Alain Métellus et Daniel St-Hilaire.

Un accident stupide de basket a abruptement fait éclater ma bulle. Ligament croisé antérieur déchiré. Chirurgie obligatoire.

Cette blessure au genou m’a tenu à l’écart des pistes d’athlétisme pendant six mois. Pendant la convalescence, je me suis naturellement replié sur ma deuxième passion: la photographie. J’ai appris à manipuler les chimies dans la chambre noire de l’école secondaire le midi (bien avant la photo numérique). La seule façon pour moi de réussir à assister aux compétitions d’athlétisme sans avoir complètement le cafard perché sur mes béquilles, c’était de m’y présenter muni de mon vieux Yashica FX-3.

Magazine de la Fédération d'athlétisme du Québec
En septembre 1984, Lizann Bussières vient de remporter le Marathon de Montréal et moi, je viens de faire ma première page couverture comme photographe. Cette photo a aussi été publiée dans la revue Spiridon de Suisse.

Je connaissais ce sport et ses athlètes de fond en comble. D’image en image, mes photos ont été remarquées et publiées dans la revue de la Fédération d’athlétisme du Québec.

Pour partager cette chronique