Coucours international de reporter radio

Au printemps 1992, j’ai été choisi avec François Colas parmi une multitude de candidats de partout au Canada, pour représenter la SRC à un concours international de reporter radio, la Bourse René-Payot.

Eric Barbeau et François Colas
Eric Barbeau et François Colas, les candidats canadiens au concours international de reporter radio de la CRPLF en 1992 et Benoît Lavoie, coordonnateur du concours pour la SRC.
Photo: SRC / Circuit fermé

Le jour de l’épreuve en direct, le 6 avril 1992, face à des concurrents de Belgique, de France et de Suisse, ma performance nous a fait vivre toutes sortes d’émotions. Je savais que je devais prendre un risque pour me démarquer. Pendant la présentation de mon projet de reportage sur la surdité, j’ai opté pour un long silence. Inutile de dire que j’ai attiré l’attention des juges internationaux… qui m’ont proclamé gagnant. Mais je n’oublierai jamais la voix de ce juge belge, au bout de la ligne de duplex. «Je crois qu’il y a une erreur de calcul…»

Finalement, j’ai fini deuxième, à trois maigres petits points du gagnant, Christian Roudot de France, sur un total possible de 1000 points!

Chaque année depuis 1982, la Société Radio-Canada choisit deux candidats à travers le pays pour la représenter à ce prestigieux concours. Le gagnant de l’épreuve en direct se mérite une bourse d’environ $10000 et un stage à l’étranger.

 

Pour partager cette chronique